Que savoir sur la légalisation du cannabis en France ?

Légalisation cannabis France : ou en est-on au juste

En dépit des nombreuses conséquences sanitaires de sa consommation, la tendance actuelle dans le monde est à la légalisation du cannabis. En Australie par exemple, l’usage récréatif du cannabis a été autorisé. C’est aussi le cas au Colorado, dans l’État de Washington, en Espagne et en Allemagne comme dans bien d’autres pays. La France connait un fort taux de consommation de cette drogue au sein de sa population et pourtant sa législation n’a pas changé à ce sujet depuis 1970.

Une interdiction absolue de consommation du cannabis

Avec la loi du 31 décembre 1970, la France a posé le principe de la répression pénale de la détention, du transport, de l’usage, de la vente et du trafic du cannabis. La réglementation est donc stricte et la possibilité d’une légalisation du cannabis en France constitue comme un tabou. Au niveau des chiffres cependant, tels que relevés en 2010, 3,8 millions de Français avouaient avoir déjà consommé cette substance psychotique au cours de l’année concernée. En 2016, la France s’est illustrée comme le pays le plus consommateur en Europe avec un taux de 41 % au sein de la population de 15 à 64 ans. Le même rapport de l’office français des drogues et des toxicomanies indiquait 7,2 % d’usage régulier en 2017.

Le flou juridique autour de la vente du cannabidiol

Bien qu’il existe une totale interdiction permettant d’envisager une légalisation du cannabis en France, il y a un flou juridique sur le cannabidiol qui est une substance du cannabis. C’est qu’en effet aucun texte n’interdit la commercialisation de cette substance. De nombreux professionnels ont profité de cette brèche juridique pour envahir le marché. C’est ainsi qu’on retrouve dans les magasins et sur les sites internes de nombreux produits de cannabidiol, dont les liquides pour cigarettes électroniques.

Le CBD est-il non addictif ?

L’argument sur lequel jouent de nombreux commerciaux, c’est le caractère non addictif du CBD contrairement au THC. Le cannabidiol vendu sous forme de gélules, d’huiles, de crèmes ne créerait ni addiction ni effets nocifs sur l’organisme. La légalisation du cannabis en France reste ainsi un sujet avec de nombreuses ambiguïtés. Un projet de légalisation du cannabis en France a d’ailleurs été envisagé.

Le projet de légalisation du cannabis en France n’a pas encore vu le jour

La légalisation du cannabis en France commence à emprunter un bon chemin. Le gouvernement a en effet récemment publié les détails d’un projet de loi visant à autoriser et contrôler la consommation de cette substance psychotique. Selon les détails de ce projet, la réglementation résidera essentiellement en une restriction de la quantité à mettre sur le marché. Il apparaît qu’un système de licence sera mis en place. La future loi entend interdire la consommation du cannabis aux jeunes et a prévu à cet effet de grosses amendes. Pour de nombreux acteurs du domaine, cette loi n’envisage pas de créer un marché du cannabis. Son objectif est d’avoir un système de contrôle de santé publique du marché actuel.

Une opinion partagée sur la question

Plusieurs enquêtes ont requis l’avis populaire à propos de la légalisation du cannabis en France. En 2018, l’OFDT indiquait que 54 % des personnes sondées ont manifesté une opposition au cannabis légal. En revanche 51 % sont favorables à une régulation du marché illicite qui s’est mis en place.

Des perspectives d’essais du cannabis thérapeutique

En réalité, la légalisation du cannabis en France n’est pas un sujet d’aujourd’hui. Dans le débat, le gouvernement a clairement affiché une position négative. Après de nombreux échecs, les autorités ont cependant autorisé en 2019 la possibilité de commencer une expérimentation du cannabis thérapeutique à partir de 2020. Ainsi, la légalisation du cannabis en France ne peut s’envisager que pour des fins thérapeutiques.

Articles similaires

1 Comment

  1. Avatar
    Horace C. Reply

    L’utilisation de la mariquana médicale présente de nombreux avantages pour les utilisateurs. Mais lorsque les utilisateurs ont des troubles liés à la consommation de marijuana, cela peut augmenter la fréquence cardiaque, des problèmes respiratoires, des halucinations que certains utilisateurs peuvent devenir violents ou commettre un crime. Je comprends beaucoup quand je lis sur ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *