Dans quel cas le taux de glycémie est-il élevé ?

Taux de glycémie à ne pas dépasser : chiffres à retenir

Les personnes souffrant du diabète sont nombreuses de par le monde. Connaître votre taux de glycémie est essentiel afin de savoir si vous êtes à l’abri ou s’il faut prendre certaines mesures. Le taux de glycémie a des standards qu’il ne faut pas dépasser pour être à l’abri du diabète. Ces chiffres représentent en réalité la quantité de sucre en gramme par litre de sang. Nous vous proposons de découvrir grâce à cet article, les taux de glycémie à ne pas excéder selon les catégories de personnes : enfant, adulte, adolescent, femme enceinte, etc.

Qu’est-ce que le taux de glycémie ?

Le taux de glycémie n’est rien d’autre que la concentration du sucre dans le sang. Si ce taux dépasse les normes, on parle de diabète qui est une maladie qui ne se guérit pas. Des traitements sont juste prescrits pour le patient afin qu’il puisse vivre plus ou moins normalement. Le diabète peut toucher tout le monde à n’importe quel âge. Certaines personnes sont d’ailleurs prédisposées à développer la maladie. Ce sont des personnes à risque.

Les normes

Le taux de glycémie normal pour une personne à jeun varie entre 0,70 g/l et 1 g/l indépendamment du sexe. Lorsque le taux est inférieur à cet intervalle de valeur, on parle d’hypoglycémie et si le taux est supérieur on parle d’hyperglycémie. Après un repas, chez les personnes de moins de 50 ans ce taux ne doit pas excéder 1,4 g/l. Au fil des années, on peut tolérer une légère augmentation. Chaque 10 ans, 0,10 g/l de plus est toléré. Ainsi, un homme ou une femme de 60 ans peut avoir un taux de glycémie de 1,5 g/l sans être en danger et à 70 ans un taux de glycémie de 0,80 g/l est accepté.

Les taux de glycémie à ne pas dépasser selon la personne

Pour savoirsi l’on souffre du diabète ou pas, il faut se référer au taux de glycémie détecté lors de l’analyse du sang. Pour être en bonne santé, il existe un taux à ne pas dépasser selon la personne.

Un enfant

Chez un nourrisson et un bébé de moins d’un an, le taux normal de glycémie à jeun oscille entre 0,2 et 0,8 g/l. Ce taux ne doit pas être dépassé.

Pour un enfant de moins de 6 ans à jeun, il ne faut pas excéder un taux de glycémie de 12 mmol/l, quel que soit le sexe. Pour un enfant entre 6 et 12 ans, ne pas excéder 10 mmol/l et chez les adolescents ne pas dépasser 7 mmol/l.

Un adulte de moins de 50 ans

Pour un adulte de moins de 50 ans à jeun, il ne faut pas excéder 1 g/l de glycémie. Deux heures après le repas, le taux ne doit pas excéder 1,4 g/l. Au-delà de ce chiffre, il faudrait s’inquiéter et consulter un médecin.

Un adulte de plus de 50 ans

Une personne de 60 ans ne doit pas voir son taux de glycémie après le repas dépasser 1,5 g/l. Le taux de glycémie d’une personne de 70 ans ne doit en aucun cas dépasser 1,6 g/l.

Une femme enceinte

Chez la femme enceinte, le taux de glycémie varie selon l’étape de la grossesse. Au premier trimestre, le taux de glycémie chez une femme à jeun (au moins 8 h) ne doit pas dépasser 0,92 g/l.

Au deuxième trimestre, une prise de sang est faite après l’hyperglycémie provoquée par voie orale. Il s’agit d’un test à jeun puis une et deux heures après consommation de 75 g de sucre.

La glycémie à jeun ne doit jamais excéder 0,92 g/l. La glycémie une heure après absorption de 75 g de sucre ne doit pas excéder 1,80 g/l et la glycémie deux heures après absorption ne doit pas dépasser 1,53 g/l. Si ces valeurs sont dépassées, on parle de diabète gestationnel.

Les antécédents médicaux

Lorsque le sujet présente des facteurs de risque cardiovasculaire comme le surpoids, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le risque de diabète est accru. Le taux de glycémie est recherché et analysé. Les taux à ne pas dépasser sont les mêmes que ceux cités plus haut seulement qu’il faut faire une surveillance régulière de la glycémie et prendre des dispositions adéquates. Il faut une diminution de leur apport en sucre et la pratique des activités sportives.

Antécédents familiaux

Il faut tenir compte également des antécédents familiaux. Une personne avec un parent diabétique a entre 3 et 7 % de chance de développer le diabète et celui qui a ses deux parents diabétiques a entre 30 et 50 % de chance de le devenir. Il est important que des contrôles réguliers soient faits afin de détecter au plus vite une anomalie dans le taux de glycémie.

Ces personnes sont à risque et doivent être vigilantes dans leur alimentation et aussi leur mode de vie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *