Est-il possible de vivre longtemps avec un myélome ?

Peut-on vivre longtemps avec un myélome ?

Les statistiques de survie au myélome sont des estimations qu’il faut interpréter avec prudence. Du fait qu’elles sont fondées sur le vécu d’un groupe de personnes, il n’est pas possible d’en tirer des conclusions fiables. Il existe néanmoins de nombreuses méthodes pour prévoir les chances de survie d’une personne atteinte de myélome. Découvrez dans la suite de cet article quelques-unes d’entre elles.

Définition : que savoir du myélome ?

Le myélome est un type de cancer du sang qui survient lorsque certains plasmocytes se multiplient de façon surprenante dans l’organisme. Ce surplus de plasmocytes s’accumule ensuite au niveau de différents os. C’est d’ailleurs pour cette raison que ce cancer est appelé le myélome multiple, pour faire référence à leur présence en nombre dans la moelle osseuse.

L’accumulation de plasmocytes dans la moelle osseuse empêche la production de lymphocytes B et de globules rouges. De plus, la présence de certains plasmocytes cancéreux affaiblit les os et stimule leur destruction par la synthèse de tissus osseux. Ce qui provoque un inconfort musculaire et de nombreuses douleurs dans l’os. Ce sont généralement des sensations très gênantes qui peuvent d’ailleurs augmenter le risque de fractures musculaires.

Aussi, la multiplication excessive des plasmocytes dans les os entraîne l’augmentation de la présence d’anticorps dans le sang. Le danger principal pour la santé avec ce phénomène résulte dans le fait que le fonctionnement des reins est perturbé et laisse présager une importante viscosité du sang.

Lire aussi : Quels sont les avis des utilisateurs sur le site Achat CBD Suisse ?

Quelles sont les méthodes d’estimation de survie avec le myélome ?

Les méthodes d’estimation de survie avec le myélome

Pour estimer les probabilités de survie avec le myélome, il faut procéder en trois étapes. La première consiste à faire une estimation nette de la possibilité de vivre plus longtemps avec ce cancer. La deuxième consiste à faire une estimation selon le stade d’évolution du cancer. Enfin, la dernière étape se résume à une estimation médiane des possibilités de survie de la personne atteinte de cette maladie.

Vivre longtemps avec le myélome : estimation nette de survie

La survie nette est une méthode d’estimation des probabilités de rester en vie plus longtemps avec le myélome. Elle représente la possibilité de survivre en cas d’absence d’autres causes de décès. Dans plusieurs pays du globe, la probabilité de survivre est de 50 % pour les patients souffrants du myélome. Autrement dit, les patients touchés par ce cancer peuvent rester en vie pendant encore 5 ans après le diagnostic.

Survivre au myélome selon le stade d’évolution

La survie au myélome dépend du stade d’évolution du cancer. Il faut noter qu’au début, le traitement est efficace et les effets du mal sont atténués. Ce qui peut permettre de prolonger la durée de vie du patient. Néanmoins, au fur et à mesure que le cancer évolue, il devient plus difficile de le contrôler. Les chances de rester en vie plus longtemps sont donc affaiblies lorsque le cancer approche son dernier stade d’évolution.

Estimation médiane des possibilités de survivre au cancer

La survie ici représente la période suivant le diagnostic du cancer et le début de son traitement. Elle permet de connaître la période au bout de laquelle les personnes atteintes de ce mal vivront encore. Elle peut varier selon plusieurs facteurs, mais les estimations sont de :

  • 63 mois (environ 5 ans) ;
  • 45 mois (environ 3 ans et demi) ;
  • 30 mois (environ 2 ans et demi).

Enfin, il est important de retenir que ces estimations ne sont pas fiables. Certaines personnes peuvent d’ailleurs rester en vie plus de 5 ans après le diagnostic du mal.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *