Comment réussir le sevrage cannabique efficacement ?

Sevrage cannabis : signe de dépendance et comment réussir

L’habitude de fumer des clopes crée chez l’homme une dépendance à long terme. C’est d’ailleurs le cas pour tous les produits psychotropes dont le cannabis. Selon les médecins, la feuille de cannabis renferme des molécules dont l’action sur l’organisme humain la rend dangereuse pour la santé. C’est face à cette réalité et surtout pour réduire le risque de maladies cancérigènes que de nombreux fumeurs se mettent à un sevrage cannabis. La dépendance à cette substance a de nombreuses conséquences qu’il convient de mieux connaître.

La dépendance au cannabis, qu’est-ce que c’est ?

Bien qu’elle soit encore interdite dans de nombreux pays, le cannabis est présenté comme la drogue illicite la plus consommée au monde. C’est une plante qui sert dans la fabrication de plusieurs substances illicites comme la marijuana ou le haschich. La dépendance à ce produit va donc résulter de sa consommation régulière, car c’est elle qui crée une addiction et un besoin irrépressible pour le corps humain. De ce fait, la personne accroc ne peut plus fonctionner normalement sans avoir recours à la drogue. On situe les gros consommateurs dans la tranche d’âge de 15 à 20 ans. Pour certains experts, les plus jeunes courent plus de risques et développent une addiction poussée dont il faut comprendre les facteurs.

Quels sont les facteurs qui accroissent cette dépendance ?

Il est important de connaître les facteurs de la dépendance avant de choisir une solution de sevrage du cannabis. De façon générale, les victimes consomment du cannabis pour éviter l’inhibition, lutter contre l’anxiété et le stress ou avoir des sensations fortes. Or, les substances contenues dans cette feuille créent chez l’individu un manque qu’il cherche constamment à combler. Certains consommateurs sont particulièrement exposés du fait qu’ils ont une tolérance accrue pour le produit. De ce fait, ils ont besoin d’augmenter leur dosage pour ressentir les mêmes effets. Quand c’est le cas, le sevrage cannabis est encore plus difficile.

Comment savoir qu’on est dépendant au cannabis ?

De nombreuses personnes hésitent à essayer un sevrage cannabis parce qu’elles ne se savent pas dépendantes. Elles n’ont pas conscience de leur état. Pourtant, la dépendance au cannabis s’identifie aisément. On la reconnaît à travers plusieurs symptômes qui ne trompent pas. Lorsque l’individu perd le contrôle sur la fréquence de consommer ou ressent le besoin absolu d’augmenter son dosage, ce sont des signes avant-coureurs. L’addiction se déduit aussi du besoin incontrôlable de consommer du cannabis. Les consommateurs dépendants, bien que conscients des conséquences nocives du produit, ne peuvent pas s’empêcher d’en consommer. A cette étape, un sevrage cannabis s’impose.

Quelles sont les revers d’un sevrage cannabis ?

Un sevrage du cannabis a de nombreuses conséquences sur l’organisme. Une semaine généralement après l’arrêt, les consommateurs développent divers symptômes :

  • L’irritabilité, la colère ;
  • L’anxiété et la nervosité ;
  • L’insomnie ;
  • La perte de poids et la prise de poids ;
  • Les agitations ;
  • L’humeur dépressive, etc.

Dans la plupart des cas, les candidats à un sevrage cannabis ressentent des douleurs abdominales, des sueurs nocturnes, des frissons, des maux de tête, etc. Ces divers symptômes du sevrage du cannabis peuvent expliquer des troubles de communication, une difficulté à travailler, des handicaps sociaux. Plusieurs utilisateurs rapportent cependant que le sevrage est plus aisé avec la consommation d’un autre produit moins nocif. Ce serait le cas des cigarettes électroniques souvent utilisées pour se débarrasser des cigarettes classiques. Toutes ces manifestations résultent du syndrome de manque. Néanmoins, persévérer dans le sevrage est un choix beaucoup plus raisonné.

Méthodes pour soigner la dépendance au cannabis

Le sevrage du cannabis est une première étape pour combattre la dépendance et l’addiction. Cependant, on ne peut pas dire qu’il existe une méthode médicale destinée à soigner la dépendance au cannabis. Il existe néanmoins des programmes de traitement qui permettent d’accompagner le fumeur dans son processus de sevrage cannabis. Ces programmes se font en groupe, en solo, en hospitalisation ou en ambulatoire. Dans la première phase du sevrage cannabis, les professionnels de la santé prescrivent certains médicaments pour tempérer les effets du manque. Le but visé est surtout d’aider la personne accroc à se rendre compte des conséquences désastreuses du cannabis sur sa santé. Dans tous les cas, un sevrage cannabis n’a des chances d’aboutir qu’avec un soutien des proches.

L’accompagnement de la famille et des amis

De nombreux patients accrocs sont rejetés dans leurs familles et ce blocage psychologique peut ne pas faciliter un sevrage rapide du cannabis. Le soutien des proches peut apporter au patient de la motivation à arrêter. Se sentir aimé, important dans une famille est un véritable facteur qui aide les fumeurs à dépasser leur addiction et ainsi réussir leur sevrage cannabis. Dans certains cas, un accompagnement thérapeutique peut aussi intervenir. Cependant, son rôle n’est que de chercher les causes qui ont conduit à un état de dépendance. C’est pour cette raison que de nombreux consommateurs qui choisissent d’essayer un sevrage cannabis se font suivre par des psychologues.

Contacter un psychothérapeute en addictologie

Les psychothérapeutes en addictologie sont les professionnels les mieux recommandés pour un accompagnement pendant le sevrage du cannabis. Ce sont des experts qui ont pour mission essentielle d’aider à identifier les raisons profondes qui ont poussé à la consommation de substances psychotropes. Ils aident les patients à troubler un nouvel équilibre. La prise en charge pendant un sevrage cannabis ne se limite cependant pas seulement aux psychothérapeutes. Des médecins, des psychiatres, des travailleurs sociaux interviennent aussi. C’est donc surtout dans une approche pluridisciplinaire que l’accompagnement thérapeutique pendant le sevrage du cannabis a un véritable impact.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *