Quels sont les dangers de l’usage du Chardon-Marie ?

Chardon-Marie danger : que faut-il retenir ?

Il existe de nombreuses plantes qui sont employées pour soulager les troubles digestifs en rapport à la production de la bile. Parmi les plantes les plus utilisées, le Chardon-Marie se démarque particulièrement pour son efficacité. En effet, des études ont été menées à son propos pour prouver sa qualité. Cependant, comme beaucoup de plantes, le Chardon-Marie représente un danger lorsque les règles de son usage ne sont pas respectées. Retrouvez dans cet article quelques-uns de ces dangers.

Quelles sont les origines du Chardon-Marie ?

Sylibum marianum, connu sous le nom de Chardon-Marie, est une plante qu’on rencontre très souvent dans tout le Bassin méditerranéen, mais aussi en Amérique du Nord. Il est notamment utilisé pour la qualité de son action et ses bienfaits sur la santé. Il mesure environ 1,50 m de haut et dispose de feuilles épineuses. Ses fleurs sont rose intense tandis que ses feuilles sont marbrées de blanc. Les fruits du Chardon-Marie, aussi nommés « graines », sont recueillis et séchés en phytothérapie avant utilisation. Ils sont employés pour la stimulation de la sécrétion de bile par le foie lors du traitement de troubles digestifs ou simplement pour la prévention de la formation des calculs biliaires.

Outre cette utilisation, le Chardon-Marie est aussi employé pour traiter les maladies du foie comme les hépatites toxiques, la cirrhose, etc. Enfin, il est un excellent anti-cancer qui permet aussi de lutter contre le diabète.

Quels sont les dangers à consommer du Chardon-Marie ?

Quels sont les dangers à consommer du Chardon-Marie ?

Comme de nombreuses plantes, le Chardon-Marie présente des risques de danger pour la santé qu’il est important de connaître lors de son utilisation. Tout d’abord, il est déconseillé aux personnes qui sont allergiques à ces principes actifs, mais aussi à celles qui souffrent d’une crise aiguë d’obstruction au niveau des voies biliaires, encore nommée crise de calculs. Ensuite, la consommation du Chardon-Marie n’est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent, quoiqu’il fût utilisé autrefois afin de stimuler la montée de lait. En dehors de ces personnes, la plante ne doit pas non plus être consommée par les enfants de moins de 18 ans, d’après les prescriptions de l’OMS.

Les dangers qu’une consommation de la plante peut entraîner sur l’organisme sont entre autres :

  • Les troubles intestinaux légers ;
  • La diarrhée passagère ;
  • L’Œdème ;
  • Des démangeaisons ;
  • Etc.

En dehors de ces dangers et troubles de santé liés à la consommation du Chardon-Marie, une interaction de la plante avec certaines substances peut aussi se révéler dangereuse. En effet, puisque la plante a une action sur la glycémie et facilite l’élimination des substances chimiques à travers le foie, il est possible que la prise de certains médicaments entrainent d’autres problèmes de santé. Quelques enzymes hépatiques chargées de métaboliser les médicaments peuvent alors voir leur activité être modulée. De fait, leur efficacité peut être impactée. C’est pourquoi il est recommandé de consulter un médecin avant d’entamer une cure Chardon-Marie.

Quelles sont les précautions à prendre pour limiter tout danger lié à l’emploi du Chardon-Marie ?

Comme pour toute autre plante ou médicament destiné au soin, il est important de suivre les recommandations de son emploi comme nous l’évoquions. Le Chardon-Marie ne doit donc pas être consommé par ceux qui y sont allergiques ni ceux à qui il est interdit. De plus, une interaction avec d’autres plantes du même acabit ou médicament doit être évitée. En dehors de ces règles d’usage précédemment évoquées, le Chardon-Marie est une solution qui ne doit pas substituer une alimentation saine, équilibrée et un mode de vie sain. Par ailleurs, la dose régulière recommandée ne doit pas être dépassée afin d’éviter les effets secondaires indésirables.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *